L ’ î l e   é l u e


Ile immaculée sur le drap de la mer

Aucune écume n’a crié de surprise

Au soulèvement de tes vagues vierges

Je suis le premier à jeter l’ancre

 

Dévêtue de nuit vêtue de rêves

Tu passes le clair de tes jours

A la terrasse du temps tranquille

Une seule île de vie sur le ventre

 

Lorsque j’aurai été au cœur de toi

Que mes larmes auront soulagé ton sang

Que tu seras le matin une île habitée

Je verrai la mer sourire au large

 

Ile à l’avril de ta vie

Quand tu as touché étonné

Du bout de ton doigt d’homme

Le début d’un étroit sentier




Extrait de l’Ile élue de Michel DUCOBU
Editions LE COUDRIER


DOPIO © 2008 • Privacy Policy • Terms of Use

www.michel-m.be